fbpx

Saison 1 | Épisode 1

///////

Prologue

Lecteur, tu seras averti. Ici, les pingouins veulent prendre le contrôle de la planète, les poulpes ont des envolées lyriques sur la société et la politique, les moutons courent les rues et les êtres humains ne sont pas toujours perçus d’un bon œil. Es-tu sûr d’être prêt à entrer dans cet univers ?

Bien, si tu continues à me lire, j’en conclus que tu es assez mûr pour la suite. Je te demanderais simplement d’être attentif, quelque chose d’important se prépare dans notre actualité politique !

Un peu plus tôt aujourd’hui, lorsque je parcourais les couloirs de la faculté, j’ai été enveloppée d’une rumeur qui s’étalait autour de moi comme un brouillard.

– Vous avez vu ? 

– Hahaha ! Trop drôle !

– C’est une honte ! 

– …vandalisme gratuit… 

– Ils n’ont plus aucun respect pour les choses !

– …C’est ça, un manque de respect…

– Gisèle, ce tag doit être nettoyé avant que trop d’étudiants ne le voient !

Ça pourrait leur donner des idées… 

– Il faut porter plainte !

– Comment va-t-on le nettoyer ?

– Est-ce un étudiant ?

– Qui est responsable ? 

– Avec les conditions dans lesquelles on nous pousse à l’université…

– C’est un acte de révolte !

– Vous pensez qu’il s’agit des gilets jaunes ?

– …avec les tendances politiques actuelles il ne faut pas s’étonner…

– …le peuple est saturé…

– On court tout droit à la perte du système.

– L’heure de la révolution est proche !

– …

Visiblement, toute la monotonie de la vie de cette université avait été happée par un tag, dont je ne pu saisir la signification. Lors de mon passage devant le lieu du crime, j’avais seulement aperçu quelques éclats de spray rouge, le reste étant dissimulé par un attroupement agglutiné devant un mur extérieur de la Sorbonne. Trop préoccupée par la mission que je devais remplir ce jour, je n’essayai pas de jouer des coudes pour en tirer plus d’informations.

Passant donc mon chemin, je pénétrai ainsi les vestiges du temple des académiques. Les esprits avaient été pris d’assaut sans prévenir par le vandalisme d’un fantôme. S’en était fini des discours flamboyants de jeunes universitaires en herbe ! Le bruit de couloir avait pris le dessus ! De toute part assaillie par des bribes de conversations au sujet de ce phénomène anormal, je me frayais un chemin dans les galleries comme un rat effrayé. C’est dans ces circonstances un peu exceptionnelles que j’ai pu rencontrer Professeur Poulpi et lui rappeler que sa chronique m’était due aujourd’hui.

Lecteur, je ne t’ai pas encore présenté le Professeur. Pour te donner une idée du personnage, j’ai essayé d’en redessiner au mieux son portrait que voici :

Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, il se sentait encore dépassé par le succès fulgurant des réseaux sociaux et d’internet et souhaitait s’adapter à ces nouvelles techniques de communication. Son désir premier fut de partager son expérience du monde politique actuel à ses étudiants. Je crois qu’il se sent responsable des générations suivantes et pense que cela fait partie de son rôle d’enseignant de les guider par sa sagesse. Il a donc tout d’abord ouvert un compte Twitter. Mais à son goût, cela ne suffit pas pour dérouler librement son fil de pensée. Je lui ai donc proposé mon aide, estimant que le format du blog lui serait peut-être plus adapté, et c’est pourquoi sur ce site tu auras accès à certaines notes et réflexions de l’éminent Professeur Poulpi.

Mais l’objet principal de ce site n’est pas la chronique du Professeur. Ce blog a pour vocation de partager avec le grand public la campagne politique d’un Pingouin. Il s’est installé chez moi il y a déjà quelques temps. Je t’expliquerai une autre fois comment j’en suis arrivée à « l’accueillir » sous mon toit et travailler pour lui. Ce Pingouin, tu l’as certainement déjà croisé quelque part (il passe rarement inaperçu).  Il ressemble à ça :

Aujourd’hui, ma mission principale consiste à te transmettre sa chronique de campagne, tout en essayant d’être au plus proche de la réalité, car ce pingouin, vois-tu, a des ambitions politiques très élevées. Bien entendu, Big Penguin contrôlera chacun de mes articles avant publication…

À ma connaissance, le Professeur et le Pingouin ne se sont jamais rencontrés personnellement. Mais si, comme moi, tu as traîné sur les réseaux sociaux, tu seras peut-être tombé sur des débats plus ou moins animés, car Big Penguin a inéluctablement attiré l’attention du Professeur !

J’émettrais encore un dernier avertissement : fais attention à ce que tu dis et fais. L’avenir politique de notre société est peut-être très incertain, mais une chose est sûre :

Big Penguin is watching YOU.

 

Bonne lecture,

Anna Rat

J'aime, je partage !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Découvre dans l’épisode suivant, la première note du professeur Poulpi. La vie paisible de l’université a été chamboulée par ce fameux tag… qu’en pense le Professeur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet épisode a été écrit par

Anna Rat

D'autres épisodes
écrits par Anna Rat

Act big,
follow Big
Penguin !

big penguin
tweets again...

professeur poulpi
strikes back...

Story makes History

Something is wrong.
Instagram token error.

Big Penguin
hacks Facebook

Défense de taguer est un site gratuit.
Si tu apprécies le projet de Big Penguin
et souhaiterais qu’il continue à vivre
et se développer, tu peux apporter
ton soutien en effectuant un don.
Selon le principe du “chapeau ouvert”
tu es libre d’en fixer le montant de ton choix.

Suis en direct

la campagne politique
du pingouin !

Abonne-toi et tu recevras
en retour les 10 commandements
de Big Penguin.

Tant que Big Penguin n’est pas élu, il est tenu lui aussi de respecter les réglementations européennes en termes de protection des données. Consulte la politique de confidentialité ici.