Contribution libre

///////

« Aller plus haut »

L’objet de ce billet n’est pas de parler du titre à décoiffer les plumes de Lara Fabian, (découvert récemment dans une de mes séances d’observation du monde humain) mais bien du rapport des humains à la hauteur au sens physique du terme. L’actualité récente avec le premier vol de la fusée privée Space-X nous fournit à ce titre un exemple tout-à-fait fascinant de la volonté farouche et parfois même démentielle des humains de s’arracher à la terre ferme.  

Nous autres rapaces voyons cela d’un œil très amusé puisque nous disposons naturellement d’un outil particulièrement adapté pour ce faire : les ailes. Des premiers ornithoptères de l’Antiquité aux fusées d’aujourd’hui, les humains s’évertuent depuis maintenant de nombreux siècles à en trouver des substituts technologiques. Les résultats sont semble-t-il plutôt satisfaisants puisque nous croisons de plus en plus d’objets dans l’espace aérien, au détriment parfois d’ailleurs du respect de notre bien-être… mais bon, passons sur ce point.

Cette fascination pour la hauteur et le vol des oiseaux peut avoir différents points de départ.

J'aime, je partage !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Dans les sources culturelles du monde européen, le mythe grec de Dédale et d’Icare est un des plus partagés. Dédale, l’inventeur des ailes avec lesquelles Icare mourra, en vient à les fabriquer car il se retrouve empêché par un Dieu tout puissant – Minos – de quitter par les mers le labyrinthe duquel il est prisonnier. Il y aurait ainsi, selon certaines interprétations de ce mythe, la volonté chez l’humain de dépasser par les airs un cloisonnement implicite lié à sa nature et à son environnement immédiat.

On retrouve plus tard chez Rousseau la même préoccupation de se libérer des contraintes de la nature – lui qui cite avec regrets « la hauteur des Arbres, qui l’empêchoit d’atteindre à leurs fruit » (Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, 1755). Plus largement, notamment avec Leonard de Vinci, l’humain cherche à étendre son prisme de connaissances en prenant de la hauteur pour voir ce qu’il ne peut pas voir. Il semble pour ainsi dire que l’humain soit frustré de sa condition d’animal terrien, ce qui ouvre la porte à un important et foisonnant imaginaire technologique.

Prendre de la hauteur ne signifie pas forcément gagner en sagesse.

Ici, toutefois, nous n’avons évoqué que les quelques besoins physiques à la source de ce phénomène. Sur un plan davantage symbolique, sur lequel Bachelard a consacré un livre (L’air et les songes, 1992), l’air correspondrait à une forme de légèreté de l’âme ainsi qu’à une forme de pureté qui viendraient toutes deux nourrir le désir de décoller chez les humains. Il suffit de lire les œuvres de Saint-Exupéry pour définitivement nous convaincre que cela est au cœur de l’attrait des humains pour le monde que je partage avec mes congénères volatiles.

Chez les humains, cette fascination pour l’aérien dont les causes sont des plus nobles aura donc débouché in fine sur la conquête des étoiles, et désormais un tourisme spatial. D’un désir de pureté, les humains en sont arrivés à la pollution aérienne. A ceci, je réponds que prendre de la hauteur ne signifie pas forcément gagner en sagesse.

D’un désir de pureté, les humains en sont arrivés à la pollution aérienne. A ceci, je réponds que prendre de la hauteur ne signifie pas forcément gagner en sagesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet épisode a été écrit par

Professeur Newton

D'autres épisodes écrits
par professeur Newton

Act big,
follow Big
Penguin !

big penguin
tweets again...

professeur poulpi
strikes back...

Défense de taguer est un site gratuit.
Si tu apprécies le projet de Big Penguin
et souhaiterais qu’il continue à vivre
et se développer, tu peux apporter
ton soutien en effectuant un don.
Selon le principe du “chapeau ouvert”
tu es libre d’en fixer le montant de ton choix.

Suis en direct

la campagne politique
du pingouin !

Abonne-toi et tu recevras
en retour les 10 commandements
de Big Penguin.

Tant que Big Penguin n’est pas élu, il est tenu lui aussi de respecter les réglementations européennes en termes de protection des données. Consulte la politique de confidentialité ici.