fbpx

Saison 1 | Épisode 29

///////

Une triangulaire ou une quadrangulaire à Paris ?

Alors que le printemps passé inaperçu touche à sa fin pour laisser place à l’été, les humains retrouvent leurs occupations d’avant la pandémie. Ainsi, se clôt une parenthèse, pour ne former plus qu’un rêve dans nos cerveaux sollicités par le cours normal des choses. Avec l’organisation du second tour des municipales, on marque le retour à la normalité, la reprise d’un quotidien effréné de travail, formation, production, rendement et politique. La bulle temporelle du confinement n’est bientôt plus qu’un lointain souvenir.

À Paris, on s’active. Les rues sont à nouveau gorgées par le flot des voitures, des vélos, des trottinettes et des passants, les îlots de verdure bondés de parisiens en quête de contacts humains, tandis que les candidats à la mairie se préparent à l’élection prochaine. Pour cette dernière, les journaux annoncent une triangulaire avec trois femmes encore en lice.  

Cependant, il me semble qu’une erreur ait été commise. En effet, avec la candidature de Big Penguin qui se maintient, ne serait-il pas plus juste de parler de quadrangulaire ? À moins que Big Penguin n’ait pas respecté les délais…

J'aime, je partage !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

L’organisation du deuxième tour ouvre la voie à de nouvelles stratégies électorales. C’est pourquoi, avec le dépôt des listes fixé au 2 juin, on découvre non sans curiosité la formation de nouvelles alliances. En effet, la loi électorale ne permet qu’aux candidats ayant atteint le seuil de 10% lors du premier scrutin, de pouvoir se présenter au second. Pour ceux qui ont dépassé 5%, il leur est possible de fusionner leur liste avec une liste ayant dépassé les 10%. Cela leur permet d’une part de continuer d’exercer un poids politique dans la nouvelle équipe municipale, et d’autre part, d’appuyer leur soutien à une candidature qui leur bénéficierait et s’accommode de leur ligne politique.

Cette année, la candidate sortante, Anne Hidalgo, qui avait reçu le meilleur résultat au premier tour, a de plus, obtenu le soutien des verts. La fusion des listes du Parti socialiste et d’Europe Ecologie les verts leur donne de très bonnes chances de succès face à la candidate de droite et celle du parti du président, En Marche !

Je m’interroge cependant sur le choix d’alliance des verts. Pourquoi un parti écologiste, ne soutiendrait-il pas la candidature de Big Penguin, qui se présente donc comme LE VERITABLE candidat pour l’écologie ? Et à l’inverse, n’aurait-il pas été plus judicieux pour Big Penguin qu’il fusionne sa liste avec celle des verts ? Sur quels points obscurs, les deux camps œuvrant pour l’écologie n’ont-ils pas pu trouver d’entente et de compromis ?

Au lieu d’opter pour cette stratégie, Big Penguin affiche sa candidature aux côtés du P.O.P. (Parti des Ours Polaires), du P.P.R. (Parti des Pandas Roux) et la Koalition (réunissant Kangourous et Koalas). Dernièrement, se sont joints à sa cause le groupe de la biodiversité du bois de Vincennes mené par les chouettes hulottes. Ce dernier a gonflé ses rangs avec l’arrivée des réfugiés du zoo de Vincennes qui se sont échappés pendant le confinement. En effet, à côté des oies, des hérons et des chouettes se sont notamment inscrites dans sa liste les Girafes.

La disparité de cette alliance est frappante ! Je me demande bien comment Big Penguin compte assurer sa cohérence tout au long de son mandat, dans le cas où il serait élu. Que leur a-t-il promis en échange de leur soutien ?

Aux dernières nouvelles, Big Penguin avait envisagé de céder l’occupation et la gestion des bois de Vincennes et Boulogne aux Kangourous et Koalas. Mais qu’en pensent les animaux actuellement résidents au bois de Vincennes ? Sont-ils d’accord avec cette politique d’accueil que leurs leader semblent avoir accepté ?

Ces groupements politiques qui soutiennent la candidature de Big Penguin sont tous formés sur la base de minorités en île de France. Mais il semblerait que la seule ligne politique qui les unisse soient leur opposition commune à la domination humaine. Avec quelle ténacité ils comptent lutter contre les candidats humains, cela n’est pas encore clair. Si Big Penguin en revanche est assez explicite sur ses positions, il n’a pour l’instant pas formé de parti politique qui constituerait une véritable opposition aux partis humains. En ce qui concerne les autres mouvements, je pourrais m’arrêter sur l’exemple du PPR : les pandas roux ne semblent pas mettre tant de cœur dans cette lutte, dès lors qu’on les laisse dormir et manger du bambou.

Dans le prochain épisode : Big Penguin s’adresse directement à ses électeurs en vue du second tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet épisode a été écrit par

Professeur Poulpi

D'autres épisode écrits
par professeur Poulpi

Act big,
follow Big
Penguin !

big penguin
tweets again...

professeur poulpi
strikes back...

Défense de taguer est un site gratuit.
Si tu apprécies le projet de Big Penguin
et souhaiterais qu’il continue à vivre
et se développer, tu peux apporter
ton soutien en effectuant un don.
Selon le principe du “chapeau ouvert”
tu es libre d’en fixer le montant de ton choix.

Suis en direct

la campagne politique
du pingouin !

Abonne-toi et tu recevras
en retour les 10 commandements
de Big Penguin.

Tant que Big Penguin n’est pas élu, il est tenu lui aussi de respecter les réglementations européennes en termes de protection des données. Consulte la politique de confidentialité ici.