fbpx

Saison 2 | Épisode 3

///////

Quelques astuces faciles pour briller en politique

Napoléon Bonaparte aurait dit qu’en politique, quand on a tort, il faut persister jusqu’à ce qu’on ait raison. J’ai peu d’admiration pour les humains. Mais s’il y en a un qui fait exception par ses idées, c’est bien celui-là !

C’est donc avec cet état d’esprit que le pingouin au pouvoir sur le continent américain résiste au résultat des élections et à la passation de pouvoir, appliquant le PLAN B que j’ai exposé dans ma dernière publication. J’y ai expliqué que d’établir une bonne stratégie électorale était essentiel pour briller en politique, arrivant alors à la conclusion que la politique c’est avant tout de la séduction !

C’est sur l’art de la séduction tel que je l’ai compris en observant les élections américaines que je vais m’attarder aujourd’hui.

L’année dernière, pour ma candidature à la mairie de Paris, je me suis beaucoup attardé sur mes apparences. Porter un nœud papillon en toutes circonstances et avoir un panda roux en mascotte de campagne parce qu’il est #tropmignon, est un premier pas, mais ce n’est pas suffisant.

Clairement, nombreux sont les chefs d’Etat humains qui n’ont pas été élus sur des critères esthétiques !

En politique quand on a tort, il faut persister jusqu’à ce qu’on ait raison.

Fort de cette expérience, j’ai décidé de me former aux subtilités de l’art de la séduction. C’est avec mon copain BIG P, une grande star du Rap américain que j’ai entamé cette entreprise. Lui aussi veut devenir président, mais il a décidé de se présenter lors des prochaines élections américaines (il ne voulait pas faire de l’ombre à l’actuel pingouin au pouvoir). Habile avec les mots, il a accepté de me coacher et, depuis son yacht, on a bien observé et analysé la campagne américaine.

Il s’est avéré que cette campagne s’est présentée comme un excellent choix de support pédagogique ! Le clou du spectacle a été le débat présidentiel : le meilleur tuto pour des débutants en politique ! J’achevais cette formation avec la conclusion suivante : pour pallier à certaines tares, la solution ultime est de s’assurer que les autres sont encore pires. À côté d’une ordure, on ne peut que briller !

1 partage
= 1 signature

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Ainsi, j’ai noté dans mon carnet quelques astuces et expressions types à exploiter quand les circonstances s’y prêteront. En voici quelques extraits (je ne vais pas non plus vous révéler toutes mes bottes secrètes !) :

  • Rejeter la faute sur les autres, par des accusations grossières et éhontées du genre : « C’est pas ma faute, c’est la faute aux chinois ». À voir en fonction du contexte si les chinois sont réellement la bonne cible. Peu importe si les accusations sont infondées, le tout est de trouver une sous-catégorie de l’espèce humaine comme bouc émissaire, afin de créer une division dans l’opposition et détourner le regard de soi-même. Cela s’accorde bien avec la stratégie « Diviser pour mieux régner»
  • Insulter son adversaire : « Il n’y a rien d’intelligent en vous », « Clown», « Raciste », « Tout le monde sait que c’est un menteur », « Pire président » et j’en passe. Ce type d’insultes est toujours exploitable, quel que soit le contexte.
  • Faire taire son adversaire (à utiliser en dernier recours) : « Fermez-là ». Là on indique simplement et clairement que le débat est clos. Ça manque un peu de finesse à mon goût mais le message est clair : en gros, cela signifie que de toute façon j’ai raison et mon interlocuteur a tort. Mais comme cela va de soi, ce n’est jamais bon signe d’avoir besoin de le rappeler. Si je peux critiquer mon homologue américain c’est bien sur ce point : un roi n’a jamais besoin de dire qu’il est roi.

Me voilà bientôt fin prêt pour entamer la campagne des présidentielles 2022 ! J’ai hâte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet épisode a été écrit par

Big Penguin

D'autres épisode écrits
par Big Penguin

Act big,
follow Big
Penguin !

big penguin
tweets again...

professeur poulpi
strikes back...

Défense de taguer est un site gratuit.
Si tu apprécies le projet de Big Penguin
et souhaiterais qu’il continue à vivre
et se développer, tu peux apporter
ton soutien en effectuant un don.
Selon le principe du “chapeau ouvert”
tu es libre d’en fixer le montant de ton choix.

Suis en direct

la campagne politique
du pingouin !

Abonne-toi et tu recevras
en retour les 10 commandements
de Big Penguin.

Tant que Big Penguin n’est pas élu, il est tenu lui aussi de respecter les réglementations européennes en termes de protection des données. Consulte la politique de confidentialité ici.