fbpx

Saison 1 | Épisode 33

///////

Une réelle défaite pour Big Penguin ?

Au début de l’été, Paris, de concert avec les autres communes françaises, a désigné un nouveau maire pour les cinq années à venir. Il se trouve que malgré la campagne prometteuse de Big Penguin, ce dernier ne s’installera pas dans l’Hôtel de Ville. Ainsi la démocratie n’a pas perdu la raison : on ne confiera pas le pouvoir à celui qui possède des tendances autoritaires. Le scandale des bourrages d’urnes et de la corruption des conseillers qui a éclaté le lendemain du vote n’aura que fait confirmer ma méfiance envers Big Penguin, bien qu’il dénie toute véracité à ces allégations dans son dernier billet du blog.

Pour autant, je ne suis pas certain que l’on doive hâtivement conclure à un véritable échec de Big Penguin.

Lorsque la révolution allemande de 1848 ne mena pas, comme espéré, à l’instauration de la souveraineté populaire, on en conclut trop aisément à la qualifier d’échec. Pourtant les idées avaient été semées et la république de Weimar, un modèle de démocratie au début du 20ème siècle qui consacrait notamment le suffrage universel, en fut le fruit.

Il subsiste donc un certain nombre de raisons pour lesquelles je crois encore que la campagne de Big Penguin fut en réalité un succès pour le nouveau candidat.

Premièrement, il est remarquable qu’un candidat issu de l’ombre, qui plus est, aux origines obscures, a su en moins d’un an de campagne, arriver au premier plan de la scène politique parisienne et obtenir un soutien important dans la capitale. Cela atteste de l’intérêt que portent les électeurs à ses idées et de la capacité de Big Penguin à savoir s’adresser à cet électorat. Porté par la vague verte, son programme politique trouve écho.

Ce qui m’amène au deuxième argument : ses idées ont été entendues. S’il reste convaincu que les humains ne sont pas près pour sa proposition politique, ils ont néanmoins réceptionné son message. Quand bien même les propositions de Big Penguin ne seront pas mises en œuvre aujourd’hui, elles vont avoir le temps de germer dans les esprits jusqu’aux prochaines élections. Big Penguin a lancé un appel, il attend encore la réponse.

Enfin j’en arrive à mon troisième et dernier point, le plus central. Les élections municipales n’ont jamais été l’objectif véritable de Big Penguin. Tout laisse à penser qu’il ne s’agissait que d’une entrée en politique, dans le but d’être fin prêt dans deux ans. Big Penguin vise les élections présidentielles de 2022 (j’en mettrais mon tentacule au feu, pour être plus familier). Nous pouvions déjà constater que ses projets et ses ambitions sont trop grands pour Paris. Dès le début, il est clair qu’ils dépassent le champ des élections municipales.

1 partage
= 1 signature

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Nous entendrons donc encore parler de Big Penguin dans les deux années à suivre. Pour commencer, il a déjà évoqué à plusieurs reprises qu’il envisageait la création d’un parti politique autour de la publication de son manifeste politique. Très certainement, il profitera l’an prochain des élections régionales et départementales pour placer ses pingouins dans les postes clés à travers tout le pays. Il lui restera ensuite un an pour convaincre la majorité des français en vue des élections législatives et présidentielles.

La campagne pour la mairie de Paris n’était que l’amorce nécessaire à sa campagne présidentielle. En outre, malgré les accusations de corruptions faites dans la presse, Big Penguin n’a pas abandonné tout espoir d’exercer une influence sur la capitale. J’ai entendu dire qu’un groupe de pingouins lobbyistes très zélé parcourait les couloirs de l’Hôtel de Ville…

Pour conclure, Big Penguin n’a pas à essuyer d’échec. Il s’imposera même au-devant de la scène politique française dans les années à venir.

Je profite de cette chronique pour annoncer à mes lecteurs que je vais me retirer à Concarneau cet été afin d’avancer dans mes travaux de recherche et réfléchir à l’activité du mouvement Big Penguin, loin du tumulte citadin.

Nous nous retrouverons donc en automne avec la rentrée universitaire, les élections présidentielles américaines et peut-être aussi la sortie de ce fameux Manifeste politique dont parle Big Penguin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet épisode a été écrit par

Professeur Poulpi

D'autres épisode écrits
par professeur Poulpi

Act big,
follow Big
Penguin !

big penguin
tweets again...

professeur poulpi
strikes back...

Story makes History

Something is wrong.
Instagram token error.
Follow

Big Penguin
hacks Facebook

Défense de taguer est un site gratuit.
Si tu apprécies le projet de Big Penguin
et souhaiterais qu’il continue à vivre
et se développer, tu peux apporter
ton soutien en effectuant un don.
Selon le principe du “chapeau ouvert”
tu es libre d’en fixer le montant de ton choix.

Suis en direct

la campagne politique
du pingouin !

Abonne-toi et tu recevras
en retour les 10 commandements
de Big Penguin.

Tant que Big Penguin n’est pas élu, il est tenu lui aussi de respecter les réglementations européennes en termes de protection des données. Consulte la politique de confidentialité ici.